Rétention des enfants étrangers : la CEDH condamne à nouveau la France

, par Valérie Marchand

  • Extrait du communiqué de presse

  • A noter : La CEDH juge que les traitements inhumains dégradants ont été subis par le nourrisson et sa mère (violation de l’article 3 de la convention), "eu égard aux liens inséparables qui unissent une mère et son bébé de 4 mois, aux interactions qui résultent de l’allaitement [et] aux émotions qu’ils partagent".

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)