Forte hausse de la population carcérale en France.....

, par Valérie Marchand

Selon les chiffres publiés par le ministère de la justice le 1 er avril, 71 053 personnes sont incarcérées dans les prisons françaises, soit une hausse de 1,1 % en un mois et de 9,1 % en un an.
Par ailleurs 14 719 personnes purgent une peine de détention à domicile sous surveillance électronique (+ 5,4 % en un an). 85 772 personnes exécutent une peine privative de liberté 85 772, du jamais-vu depuis la seconde guerre mondiale.

Cela a pour conséquence une nouvelle dégradation des conditions de détention pour les prisonniers. Cinquante établissements sont aujourd’hui occupés à plus de 150 % de leur capacité, ( six de ceux-ci dépassent même les 200 % comme le centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan et la maison d’arrêt de Nîmes.)

- Lien vers les statistiques du ministère de la justice en date du 1er avril

Le Comité européen pour la prévention de la torture (CPT) s’en est alarmé dans uncommuniqué daté du 21 avril, appelant « les Etats européens ayant une surpopulation carcérale persistante à remédier à ce problème avec détermination en fixant un plafond – à respecter scrupuleusement – pour le nombre de détenus dans chaque établissement pénitentiaire et en développant le recours aux mesures alternatives à la détention ».

D’autres pays ont opté pour des solutions alternatives : développement du travail d’intérêt général aux Pays-Bas, des jours-amendes en Allemagne, recours à des peines de prison plus courtes, qui ont permis de réduire le nombre de détenus. dans ces pays.

Voir notre article : Le droit est-il un instrument suffisant pour garantir des conditions de détention dignes ?

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)